Le nivelage du terrain

 

Voilà un problème typique d’après-chantier.

Quand nous avons emménagé, le terrassier a travaillé comme un sagouin étalé la terre tout autour de la maison, en nous laissant un talus qui descendait jusqu’à la fosse de fondation du muret. Il fallait donc remblayer une fois le muret construit, pour profiter d’un terrain plat jusqu’au bout du jardin.

P1090593

On voit ici le muret non-crépi sur lequel le terrain doit s’appuyer ensuite (désolée, j’ai pas mieux comme photo).

Mon bricoleur de mari m’a donc dit « Simone*, ne nous cassons pas la tête, il suffira de profiter du passage du motoculteur pour tirer la terre au rateau sur tout le terrain  et remblayer tout ça ! ».

Faisant confiance à l’Homme de l’Art, j’ai acquiescé.

J’aurais du tilter quand il a parlé de rateau. Mon mari a toujours tendance à faire confiance à l’outil, le vrai, celui qui existe depuis le 12 ème siècle (av JC, bien entendu) plutôt qu’aux machines, ces êtres infernaux qui tombent en panne après la garantie.

J’aurais du me douter. Un an avant, je m’étais fait avoir en montant toute une cuisine IKEA au TOURNEVIS, parce que « ça ira bien, c’est facile IKEA, et puis on va pas acheter une visseuse sans fil, ça tombe en panne ces machins-là, regarde la dernière qu’on a eue ». Comme une idiote, je n’ai pas pensé à lui rappeler que la dernière, on ne l’avait même pas payée parce que la caissière avait oublié de la scanner, qu’elle nous a bien servi quelques années, et que c’était peut-être pas con d’en racheter une quand on construit une maison.

Bref, on est parti sur cette idée du motoculteur.

Alors ce n’est pas la peine d’essayer chez vous, je vous le dis, on ne peut pas remblayer un fossé avec un rateau et un motoculteur…

On s’est finalement fait prêter l’artillerie lourde. Oui, parce qu’en plus, mon mari peut très facilement se faire prêter ce genre d’outil. Mais un rateau faisait bien l’affaire, hein…

P1090623

Quelle journée délicieuse pour un travail d’extérieur, n’est-il pas ?

On a profité de la mini-pelle (mini, mini… faut le dite vite !) pour gommer toutes les irrégularités du travail de sagouin du terrassier terrain.

Et puis nous avons  pu entamer les clôtures communes avec les voisins…

* Et alors, qu’est-ce que ça peut vous faire si j’ai envie de dire que je m’appelle Simone ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s