Le délicat choix de la clôture : la palissade

Durant l’hiver qui a suivi notre emménagement, on s’est dit qu’il était vraiment temps de clôturer avant le printemps. Le printemps n’allait pas tarder, et avec, le risque d’évasion de notre petit de 3 ans hors du jardin…  Sur les parties où nous étions seuls à décider, comme les limites avec la route et le champ de derrière, nous avions le choix.

Dès le départ, on avait éliminé la haie nette à tailler. Trop de boulot, trop de place, et surtout, une esthétique qui ne nous plaisait pas.

Mais il fallait quelque chose d’occultant, et de pas trop cher. Nous avons donc ressorti nos fameuses planches de coffrage et notre lasure. A la base, nous voulions une lasure plus claire, plus naturelle, un chêne doré, mais une erreur dans le nuancier nous a fait choisir une lasure beaucoup plus foncée que prévu pour nos volets. Nous ne l’avons réalisé qu’à la deuxième couche… Du coup, on a gardé cette nuance pour la pergola et la palissade.

Le résultat n’est finalement pas si mal. Les gens y voient un côté exotique, colonial, qui n’était pas prévu à la base, mais qui finalement, est sûrement plus intemporel que le coloris originel.

Il a donc fallu contruire un muret (car le PLU nous l’imposait pour la rue), des piliers pour le portillon, puis on a posé nos planches. Cela nous a demandé beaucoup de travail, très répétitif, mais au final, voilà une occultation au top pour vraiment pas cher.

P1090349

P1090575P1090577

P1090590

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s